About Islam
Islamic Pillars
Prophetic Tradition
Islamic Encyclopedia
Non-Muslims
Legislation
Creed
Prophet's Stories
Islamic history
Islamic Architecture
Library
Islamic conferences
Islamic conferences
   Confrences \ la 11me Confrence:Vers Un Project Civils Pour La Renaissance Du Monde
                             Musulman
 
L'organisation de l'Islam en Espagne El Mehdi Flores (Espagne)

L'organisation de l'Islam en Espagne:
Un paradigme post-moderne
pour une nouvelle Nahda
El Mehdi Flores (Espagne)
BismiLlah.
Assalam.
J'ai l'honneur de participer ce congrs organis par le Ministre
d'Awqaf de la Rpublique gyptienne, sous le patronage de Son Excellence le
Prsident de la Rpublique Mr. Mohammad Hosni Mubarak fin d'exposer, au
nom du Secrtaire Gnral de la Commission Islamique d'Espagne et Prsident
de la Ffration Espagnole d'Entits Religieuses Islamiques (F.E.E.R.I.), le
docteur `Abdussalam Mansur Escudero, quelques ides capables de nous faire
rflchir, bi'idhni-Llah, sur le sujet propos ici notre considration; la
recherche d'un projet culturel pour la Nahda du monde islamique.
D'abord, nous croyons d'une manire fondamental d'expliquer les
diffrentes significations du concept Nahda dans leur propre contexte, ce qu'il a
t dj fait d'une manire ou d'autre par des nombreux rechercheurs et
savants, fin de saisir le sens profond du mot, pas seulement par la voie de
l'exgse (tafsir), mais aussi de l'hermeneutique (ta'wil), ce que nous permettra
d'accder une comprhension plus complte du terme.
Les divers niveaux de comprhension ont une correspondence avec des
personnalits et des mouvements historiques bien connus, dont je citerai
quelques exemples significatifs fin d'illustrer mon expose.
Et parmi ces niveaux celui que notre organisation vient vous offrir ici
aujourd'hui, fruit d'annes de rflexion et de travail sur les mthodes
d'intellection des affaires islamiques du point de vue de notre foi dans le cadre
d'une socit comme l'espagnole et avec la chance que nous procure le fait
d'habiter un territoire symbolique du monde imaginal comme Al-Andalus, terre
spirituelle o le voyageur (salik), guid par la rayonnante beaut du patrimoine
islamique espagnol les attir par les bndictions que a lui accorde, pntre
facilement dans les plans (hadra) plus subtils o ont lieu les rencontres les plus
inespres.
Tout en commenant par le mot Nahda, a nous surprend qu'un mot
devenu sujet central de nos discussions pendant ce sicle, ne soit pas un terme
coranique et que mme son radical ne soit pas prsent dans le livre sacr. Ce fait
est fort significatif pour fixer les limites de notre discours, parce que montre
videmment que cet concept apparat dans l'histoire de l'Islam dans des
circonstances bien dfinies. Le sens de ce mot, Nahda, est rattach l'ide de "se
lever" "se dresser" avec une nuance active de "rsistance" et de "rvolte" et
aussi d"'opposition" ou `antagonisme" (munahada). Ainsi, le concept renferme
une ide de "puissance et force", d'aprs sa dfinition habituelle en arabe:
alnahda = al-taqa wal quoma.
Une autre signification est proche de l'ide de "Rveil" et cette traduction,
bien que moins employe, serait pourtant plus satisfaisante propos de notre
thse.
Dans le premier cas, la Nahda a eu surtout un sens exotrique, dans les
domaines religieux, politique et social, et elle constitue sans doute une tentative
de transformer le monde islamique, dpasser son sous-dveloppement technique
et lui rendre sa grandeur perdue, au moyen de diffrentes stratgies, soient
rformistes soient rvolutionnaires. il s'agissait de dresser une civilisation qui
tait en train de s'crouler, en employant les matriaux et les outils fournis par
les socits occidentales dominantes avec lesquelles on voulait entamer un
dialogue sur le mme plan d'galit.
D'autre part, l'ide de Nahda comme "Rveil" apporte une nuance
additionnelle celle d'un processus spirituel qui mne l'homme ds les tnbres
du rve phnomneal jusqu' la certitude de l'intuition (basira) de la ralit,
autrement dit, le voyage vers l'Islam. Ici, la Nahda n'est pas seulement un
vnement physique se dployant dans un contexte dimensionel ou historique,
mais c'est un fait ayant lieu dans une sphre intellectuelle, au dedans d'une
communaut spirituelle et descendant dans l'histoire, bi-idhni-Llah, au del de
toute prvision et de toute raison.
Les diffrents processus historiques qui se sont manifests en Europe et au
Monde Islamique ont t dj tudis suffisamment et on n'y va pas insister: il
faut que nous allions plus loin, au del de la pure exgse (tafsir) historique fin
de plonger dans la mer de l'hermneutique (ta'wil) spirituelle et de retrouver la
clef ouvrant la porte de la comprhension des vnements historiques.
Et a, parce que les musulmans sommes obligs d'aller outre le monde des
formes sensibles (`alam al-hiss) et d'atteindre le monde des significations
spinutuelles (ma'anni) o tout vnement (hadath) est un signe (aya) de la
volont d'Allah (ta'ala) s'adressant aux gens "doues d'entendement".
Nous avons, donc, deux voies divergentes et complmentaires d'aborder la
notion de Nahda.
La premire t dj parcourue par des nombreux musulmans une
poque dans laquelle le monde occidental tait en train de sortir d'un systme
politique connu comme ancien rgime. Il s'agissait des mouvements qui
extriorisaient une volont de transformation des conditions faisant possible la
subordination du monde arabe et musulman aux pouvoirs politiques,
conomiques et culturels trangers et qui luttaient pour rcuprer dans
l'histoire une place prminente pour la civilisation islamique, avec les armes
que leur fournissait le paradigme dominant ce moment l : celui de la
Modernit occidentale
C'est vrai que cette Nahda a fait possible un changement des mentalits.
Elle a bris les liens qui attachaient les socits musulmanes aux traditions
censes arrires et incompatibles avec la civilisation moderne. Elle a rpandu
les ides de libert, de respect de l'individu et de la dmocratie constitutionnelle.
Cependant, les espoirs de modernit ont chou lorsque les dmocraties
occidentales modernes ont impos leurs dures conditions d'exploitation aux
socits musulmanes qui n'ont pas vu la modernit que sous le voile de la
colonisation.
Le voil, par exemple, Muhammad `Abd al-Wahhab qui prchait un Islam
rnov, libre d'adhrences traditionnelles, dfendant l'ijtihad, condamnant le
taqlid et refusant le qiyas fin d'viter que les `ulama-s puissent raliser des
gnralisations risquant d'affaiblir le sens spirituel du Coran al Karim.
Le mouvement wahhabien fut une tentative sincre de finir avec 1'
"ancien rgime" ou paradigme prmoderne responsable du retard de la socit
arabe fin de la rendre capable de ragir contre la domination du pouvoir
tranger et la corruption locale. On peut dire donc que le mouvement
wahhabien a russi pacifier la socit, revivifier l'Islam et faire progresser la
communaut.
Quant aux pres de la Salafiyya, Muhammad `Abdu et Jamal ad-Din al-
Afghani, malgr les influences de ce dernier sur l'gyptien, il est vident que le
programme de Muhammad `Abdu diffrait de celui de Jamal ad-Din al-
Afghani: celui-ci tait un rvolutionnaire qui ne croyait pas possible la Nahda
qu'au moyen de la rvolution, l'instar des rvolutions sociales triomphantes en
Europe. Muhammad `Abdu, au contraire, considrait que seulement les
rformes progressives pourraient donner des rsultats positifs, parce que
aucune "rvolte" dclenche du dehors ne pourrait changer les structures
profondes de la mentalit des gens, condition pralable, pour nimporte quel
changement rel sur les plans sociaux et politiques. Il suivait de prs l'ordre
divin qui dit: "Inna Aliaha la yugayyiru ma biqawmin hatt yugayyiru ma
bianfusihm". (sura x111, aya 11)
C'est pour a que Muhammad `Abdu croyait ncessaire la rforme de
l'enseignement comme premier pas vers la libration des peuples musulmans et
la Nahda de la civilisation islamique.
Sans doute son oeuvre a t une raction contre la grave crise qui affectait
la civilisation islamique et qui l'assujetait aux puissances coloniales
europennes.
Tout son message rformiste s'appui sur la croyance que la Raison, telle
qu'on la comprend son sicle, c'est le seul guide pour comprendre la
Rvlation tandis que la religion aurait t donn l'homme comme une rgle
de comportement contre les possibles aberrations de la raison.
Muhammad `Abdu a contribu beaucoup la labeur de faire compatible
l'Islam et la Modernit, mais malheuresement, la crise de la raison moderne et
l'irruption de la post-modernit ont fait obligatoire une critique objective de ses
ides.
Avec l'acceptation de la part de la science occidentale des aspects
inconscients de la personnalit humaine nourissant les actes censs parfois les
plus raisonnables et l'chec de la raison occidentale devant le dfi de rpondre
aux besoins de bonheur et de bien-tre matriel d'une majorit de la population
de cette plante, reste vident que les efforts pour soumettre la religion la
tyrannie de la raison n'ont pas eu des rsultats positifs. C'est comme a qu'il l'a
compris Muhammad Iqbal en affirmant qu'on doit pas s'illusionner avec le
pouvoir de la raison, tant donn que ses capacits sont limites.
On peut pas dira-t-il subordonner la religion la philo sophie, mais
chacune a son propre espace d'action. Ce sont deux savoirs complmentaires,
mais diffrents. C'est cette ide de "complmentarit" qui rend Muhammad
Iqbal un auteur post-moderne.
A la science rationnelle, qui est la sche tentative intellectuelle d'atteindre
le rel, il oppose le `ishq, l'amour, la force qui anime tout tre cre. Entran par
cet amour l'homme se tourne vers Dieu dans la prire et dans la solitude de la
prire (khalwa) et il se rapproche de plus en plus de Dieu pour revenir ensuite
au monde comme manifestation de qualits divines (jilwa), modifiant le cours
du temps. La vie consiste, alors, en de constants changes entre khalwa et jilwa.
Dans ce processus le serviteur de Dieu se rend compte que le qadar, la
prdestination, n'est pas un destin aveugle, mais une coopration entre la
volont divine et celle de l'homme, qui ne peut jamais outre passer sa condition
essentielle de serviteur. C'est comme a qu'on peut expliquer ce qu'il dit
Subhana wa Ta'ala: "fala taqtuluhum walakon Allaha qatalahun wa ma
ramayta idh ramayta idh ramayta walakinna Allaha ram" (v111, 17).
Le fait de rapporter ici la figure de Muhammad Iqbal ct de
Muhammad `Abdul-Wahhab, Muhammad `Abdu et Jamal ad-Din al-Afghani
s'explique bien parce celui-l nous propose un modle de Nahda trs puissant,
nous permettant d'aborder l'analyse du nouveau paradigme qu'on appelle Post-
Modernit, lequel fait possible la rconciliation du savoir scientifique avec les
intuitions les plus profondes de l'exprience du Mystre, lorsque les vieilles
vrits scientifiques absolues fixes patiemment par les savants modernes
deviennent tout d'un coup des vrits relatives mme Si maintiennent une place
valable au service de la technique. Dans la Post-Modernit, la Raison doit
partager son royaume avec l'imagination cratrice, avec le cur. Il faut aimer
pour connatre correctement.
C'est vrai que le passage d'un paradigme l'autre n'a pas lieu dans toutes
les sphres de connaissance au mme temps. Le paradigme s'impose d'abord
dans des domaines de connaissances appartenant exclusivement des minorits,
et n'ayant aucun rapport direct avec le pouvoir. Puisqu'il s'agit des ides qui ne
transforment pas encore l'opinion publique ni ont trop d'incidence sur la ralit
sociale, peuvent se dvelopper plus vite. Pourtant, dans le dimensions qui
configurent directement la ralit sociale, c'est dire, la politique ou l'conomie,
nous continuons vivre encore en pleine Modernit. La "puissance" de ces
sphres fait qu'elles voluent plus doucement que les ides. La mme chose par
rapport l'opinion publique, tant donn que, presque toujours, celle-ci est
faonn et manipule ds les sphres du pouvoir politique et conomique.
Pourquoi disons-nous que le modle d'organisation de l'Islam en Espagne est un
modle post-moderne?. Parce qu'il surpasse les concepts antrieurs relatifs la
comprhension du phnomne islamique dans un Etat laque, sa place dans
une socit dmocratique et au sens de sa prsence historique dans un pays
comme l'Espagne. C'est une organisation, la ntre, qui a t capable de signer
avec l'Etat espagnol, en 1992, un Accord de Coopration, devenu historique,
cinq sicles aprs la chute du premier pouvoir politique islamique en Espagne.
La transcendence de cet accord a t norme pour l'Etat espagnol autant que
pour l'Islam, parce que c'tait la premire fois dans l'histoire d'une dmocratie
moderne qu'un Etat signait un accord de cette catgorie reconnaissant le
"notoire et sculaire enracinement de l'Islam dans notre pays et sa rlevante
importance dans la formation de l'identit espagnole".
Cette dclaration de que l'Islam a contribu et contribue encore former
l'identit espagnole est unique, sans comparaison dans un autre pays occidental.
La Modernit politique instaura un Etat centraliste, unifi dans les aspects
politique, conomique, linguistique et religieux. La Post-Modernit a fait
possible un Etat laque o, au mme temps, la religion soit considr un facteur
important dans la formation de son identit.
D'ailleurs, notre organisation fait aussi une interprtation de cet accord
assez surprnante :
Nous dclarons que l'Etat espagnol, avec cet accord, a reconnu totalement
la prsence sculaire de l'Islam en Espagne, malgr un tragique intervalle de
silence et de perscutions, et que l'Espagne a rcupr sa condition de Dar Al-
Islam, parce que nows les musulmans avons pleine libert d'exercer nos droits
religieux dans tous les domaines de la vie publique et prive. Les frontires
entre le monde islamique et le monde non islamique passaient auparavant par
des limites physiques, claires et prcises; maintenant la ligne qui les spare
traverse un espace imaginaire dfini par rapport des limites lgales. Bien sr,
l'Etat moderne est constitu sur un territoire physique, concret, mais c'est
l'espace dou de sens celui qui compte.
Il y en a plus cet accord a t sign par l'Etat espagnole et le reprsentant
officiel de l'Islam en Espagne, constitue, la fois, par deux fdrations
comprenant environ cent communauts islamiques.
Qu'est-ce que c'est ce nouvel organisme qui reprsente l'Islam en Espagne
charg par le Parlement de grer les affaires islamiques dans un Etat laque, de
la mme faon qu'un Ministre d'Awqaf et d'Affaires Islamiques est charg de
le faire dans les pays officiellement islamiques?. Bien sr, il y a des diffrences
fondamentales entre un Ministre et la Commission Islamique d'Espagne: les
membres de la Commission Islamique ne sont pas fonctionnaires mais ils sont
choisis dmocratiquement par les communauts qui la forment. Pourtant, ses
comptances sont semblables celles d'un Ministre d'Awqaf et d'Affaires
Islamiques
Elle a comptences en matire d'enseignement de l'Islam aux coles
publiques, dans lesquelles la religion islamique sont choisis par la Commission
Islamique, mais pays par l'Etat comme les autres professeurs.
Elle a aussi comptences en matire de mariage, d'assistance hospitalire,
prisons, etc. et en matire de cimetires islamiques. D'ailleurs, parmi les droits
des travailleurs musulmans membres des communauts appartenant la
Commission Islamique d'Espagne, c'est celui de demander une priode de trois
heures de cong correspondantes aux heures de la prire du vendredi.
Pendant le mois de Ramadan on a le droit de terminer la journe laborale
une heure avant du coucher. Les Ftes de Al-Hijra, `Achura, `Id al-Mawlid, AI-
Isra wa-l Mi'raj, `Id al-Adha sont aussi jours de congs. La mme chose pour les
lves.
En outre, l'Etat espagnol et la Commission Islamique Espagnole cooprent
dans la protection du patrimoine artistique et culturel islamique en Espagne,
moyennant la mise en oeuvre du catalogue de ce patrimoine et la cration des
fondations et d'institutions de type culturel qui prennent parti cette tche.
a veut dire que la Commission Islamique d'Espagne est aussi
corresponsable de tout le patrimoine artistique et culturel islamique espagnol.
En plus, elle a comptences en matire d'alimentation halal. C'est
seulement la Commission Islamique qui a le droit de certifier officiellement en
Espagne la condition halal d'un produit.
D'ailleurs, l'Etat espagnol est oblig de respecter le droit de consommer de
produits halal dans tous les tablissements et centres dpendants de
l'administration publique.
On peut y ajouter tous les droits relatifs aux mosques et awqaf et surtout,
un droit fondamental : Le droit au financement de la part de l'Etat. C'est l'Etat
espagnol qui doit payer tout a.
Cet accord est dj un modle d'organisation valable pour l'avenir des
organisations islamiques au monde, surpassant les autres modles de relations
entre les Etats modernes laques et l'Islam, qui taient la cause, parfois, de
beaucoup de malentendus.
Les musulmans espagnols sont organiss comme une communaut de foi
appartenant une Umma plus vaste. Cette communaut, cependant, est une
partie active d'une socit dmocratique qui reconnait le droit de libert
religieuse et fait possible aux musulmans la gestion de leurs affaires. a signifie
l'acceptation, de la part de toutes les parties concernes, des rgles du jeu
dmocratique; fin d'atteindre nos droits propres nous comptons sur les
mcanismes que nous offre la dmocratie. Grce eux, par exemple, notre lutte
pour l'application du droit de famille islamique, a une rpercution aussi dans la
reconnaissance des droits de famille d'autres collectifs. Comme a, tous nos
efforts fin d'largir notre espace islamique fait son tour grandir l'espace
dmocratique. Voil, sans doute, le chemin suivre l'avenir dans un monde o
la globalisation est en train de dtruire les anciens systmes sociaux et qui
s'achemine, pas sans de souffrances et contradictions, vers des formes plus
complexes d'organisation politique et sociale, lesquelles devront tre
dmocratique fin d'tre suffisamment efficaces.
Dans notre cas, ce nouveau modle d'organisation a t possible l'aide de
trois facteurs: l'exstence pralable d'un Etat dmocratique, laque et pluriel, la
reconnaissance, de la part de cet Etat, de la religion islamique comme religion
enracine depuis sicles dans notre pays, contribuant la formation de l'identit
espagnole, et la prsence d'une communaut des musulmans espagnols qui ont
exig leurs droits constitutionnels moyennant un discours radicalement
dmocratique.
Nous croyons que, de nos jours, ce modle est le modle suprieur
d'organisation islamique hors d'un tat musulman, et c'est par cel que nous
voulons que ce status spcial soit reconnu par les autres organisations
islamiques.
Cette exigence explique le fait que l'anne dernire nous ayons demand
l'incorporation de la Commission Islamique d'Espagne l'Organisation de la
Confrence Islamique comme membre observateur, tant donn que nous
sommes une organisation officielle et reprsentative au niveau de l'Etat. Avec
notre acceptation, l'Organisation de la Confrence Islamique peut surpasser son
actuel modle organisatif et s'adapter aux circonstances nouvelles d'un monde
en permanente transformation. Nous esprons que l'Organisation de la
Confrence Islamique soit capable de comprendre l'importance de notre
proposition.
Tout projet, donc, de Nahda islamique dans un monde qui marche vers la
globalisation conomique et culturel passe par l'ouverture des socits
islamiques la dmocratie participative. Ainsi seulement, la socit islamique
peut se librer de projets totalisateurs et devenir une communaut religieuse
dans la cadre d'un Etat qui lui permet de servir de tous les procds
dmocratiques fin de partager avec lui la gestion des affaires publiques et de
dvelopper les propres.
Cette libert se manifeste dans une libert d'expression qui enrichit
largement la profondisation de notre foi et rend possible le dveloppement des
sciences islamiques provocant, son tour, l'panouissement de l'Islam en toute
sa beaut. Voil la meilleure voie de Da'wa islamique: la paix et la justice et ses
reflets dans le monde des formes: la beaut et l'harmonie qu'on contemple; par
exemple, lorsqu'on se promne travers les anciennes villes musulmanes d'Al
Andalus.
Les dsirs de Muhammad `Abdu et d'autres sont heurts contre une
socit qui ne pouvait les suivre encore parce qu'elle avait besoin d'atteindre
d'abord des degrs d'organisation democratique qu'elle n'avait pas, ce
moment l. Voil la leon qui nous offre l'histoire.
Il n'y aura pas de Nahda islamique Si nous, les musulmans, chouons dans
la constitution d'une socit islamique dmocratique. La dmocratie, c'est le
cadre. Mais l'Islam ne pourra pas tre hgmonique dans les futures socits si
les musulmans ne sommes pas capables d'assumer des valeurs surpassant celles
de la modernit, lesquelles ont fait possible, d'ailleurs, cette mme socit
dmocratique. Surpasser, pas refuser. C'est pour a que tout projet qui refuse la
modernit sans l'avoir surpass est dj condamn l'chec. Il ne russira ni
vaincre ni convaincre.
Voil le petit jihad du prochain sicle. Voil la bataille gagner. Dans
cette guerre, aucun type de force brute ne sert pas plus, a ne donne pas des
rsultats positifs. La bataille, il faut la gagner d'abord dans le domaine de la
connaissance, ensuite dans celui de l'information et finalement dans
l'organisation. Le butin, c'est le capital symbolique qui soutient les opinions et
les comportements des gens. Le butin c'est les mes. Ainsi a-t-il t toujours et
continuera tre. "Inna Allaha la yugayyiru ma bi qawmin hatta yugayyiru ma
bi anfusihim".(xiii, 11).
Dans toutes les diffrentes priodes de grandeur de la civilisation
musulmane, nous notons deux caractristiques importantes: un grand
dynamisme social et une grande crativit scientifique, artistique et littraire.
Quelles soient les causes de cette activit, on pourrait pas les expliquer
compltement avec la critique des facteurs sociaux, conomiques, politiques ou
ducatifs. Il faut approfondir dans une hermneutique nous menant vers
de plans de comprehension plus riches.
Il faut y faire attention, donc, fin de ne pas se tromper et suivre
seulement la logique du Dunia dans la mise en marche d'un projet culturel nous
amenant vers une nouvelle Nahda islamique. Nous devons tre ouverts au
pouvoir de la Grce divine fin d'atteindre des modes plus subtils de
connaissance. C'est cette subtilit-l qui nous permettra de surpasser la
domination des forces opprimant notre monde islamique, du point de vue
politique, conomique, culturel, etc.
Si cette connaissance subtile arriva, bi'idhni-LLah, compter sur de
ressources suffisantes, ce moment l, aura lieu une synergie gnrant une
nergie culturelle norme, capable de produire des vastes transformations dans
tous les domaines de la civilisation humaine.
Il n'est s'agit pas de science ou de tchnique, mais d'une certaine alchimie
spirituelle. Une alchimie du bonheur qui exige des bons alchimistes.
Voici alors les conditions pour tablir un nouveau projet de Nahda pour le
monde islamique:
Apprfondir dans la sphre de la connaissance spirituelle, revivifier notre
patrimoine culturel le plus subtil, investir en formation humain et en
organisation dmocratique. Ensuite, nous douer des meilleurs moyens fin de
communiquer cette connaissance jusqu' qu'elle devienne hgmonique dans la
socit et transforme, bi-idhni-Llah, son intrieur et son extrieur.
Et dans ce projet, l'existence des communauts islamiques ayant dvlopp
un cadre politique dmocratique avanc et comptant sur des ressources
adquats, est indispensable. Nous, en Espagne, nous avons dj commenc ce
chemin vers une nouvelle Nahda et prions Dieu qu'il nous guide pour ne pas
nous garer dans ce voyage.




 
Main Page Contact Us Links About Us Site Map