About Islam
Islamic Pillars
Prophetic Tradition
Islamic Encyclopedia
Non-Muslims
Legislation
Creed
Prophet's Stories
Islamic history
Islamic Architecture
Library
Islamic conferences
Islamic conferences
   Confrences \ La 14ème Conférence:La Vérité de l'Islam dans un Monde en Changement
 
Recommendations

RECOMMANDATIONS Par
Dr. Abd El- Sabour Marzouk Rapporteur géneral de la Conférence
Partant du rôle de la République Arabe d'Egypte et son Azhar Al-Chérif, et de sa responsabilité historique vis-à-vis de l'Islam et des musulmans, le Ministre des Waqfs a fait appel à la tenue de la 14ème Conférence Générale du Conseil Supérieur des Affaires Islamiques intitulée:
La vérité de l'Islam dans un monde en changement.
Le Caire du 8 au 11 Rabi' Awal 1423H.
20-23 Mai 2002.
Sous les auspices de son Excellence le Président de
la République Arabe d'Egypte Mohammad Hosni Moubarak et de la Présidence honoraire de son Eminence Le Grand Imam Dr. Mohammad Sayed Tantawi Cheikh Al Azhar.
La Conférence a été présidée par Docteur Mahmoud Hamdi Zaqzouk Ministre des Waqfs et Président du Conseil Superieur des Affaires Islamiques. Y ont participé les représentants des Etats et Organisations Islamiques suivants:
Premièrement: Les Etats Arabes
1. Royaume Hachémite de Jordanie.
2. Emirats Arabes Unis.
3. Bahrain.
4. Algérie.
5. Djibouti.
6. Royaume d'Arabie Saoudite.
7. Soudan.
8. Syrie.
9. Irak.
10. Sultanat d'Oman.
11. Palestine.
12. Qatar.
13. Koweit.
14. Liban.
15. Egypte.
16. Royaume du Marco.
17. Mauritanie.
18. Yémen.
Deuxièmement: Les Etats Africains
1. Ethiopie.
2. Erythrée.
3. Ouganda.
4. BurkinaFaso
5. Tchad.
6. Afrique du Sud.
7. Zimbabwe.
8. Sénégal.
9. Congo Démocratique.
10. Mozambique.
11. Niger.
12. Nigéria
Troisièmement: Les Etats Asiatiques
1. Indonésie.
2. Ouzbékistan.
3 Iran.
4. Brunei (Darousalam).
5. Bengladesh.
6. Thaïlande.
7. Singapour.
8. Kazakhstan.
9. Malaisie.
10. Inde.
11. Japon.
Ouatrièmement: Les Etats Européens
1. Espagne.
2. Allemagne.
3. Autriche.
4. Angleterre.
5. Italie.
6. Bulgarie.
7. Bosnie.
8. Turquie.
9. Suisse.
10. France.
11. Kosovo.
Cinquièmement: Les Etats d'Amérique
1 Argentine.
2. Brésil.
3 Canada.
4 Colombie.
5 Etats- Unis d'Amérique
Sixièmement: L'Australie
Septièmement: Les Organisations et les Instances Islamiques Mondiales
1. La ligue des Etats Arabes.
2. L'Organisation Islamique pour l'Education, les Sciences et la Culture ISESCO.
3. Le Conseil Islamique Mondial pour la Da'wa et le secours.
4. La Ligue des Universités Islamiques.
5. La Ligue du Monde Islamique à la Mecque.
La Conférence a été inaugurée par une allocution du Président Mohammad Hosni Moubarak, Président de la République Arabe Unie, lue en son nom par Dr. Atef Ebeid, Premier Ministre.
Au cours de la séance d'inauguration, des allocutions ont été prononcées par son Eminence le Grand Imam Dr. Mohammad Sayed Tantawi, Cheikh d'AI-Azhar, Sa Sainteté le Pape Chenouda III Pape d'Alexandrie et Patriarche de Saint Marc, Dr. Mahmôud Hamdi Zaq- zouk, Minister des Waqfs et Président du Conseil Supérieur des Affairs Islamiques, "Président de la Conférence" et Dr. Abd Al Sabour Marzouk, rapporteur Général de la Conférence.
Son Excellence Dr. Abd Allah Ben Abd AI-Mohsen Al-Tourky, Secrétaire Général de la Ligue du Monde Islamique à la Mecque, a prononcé un discours au nom des Délégations participantes.
La Conférence a décidé de considérer le discours de son Excellence
le Président Mohammad Hosni Moubarak, Président de la République Arabe d'Egypte, comme document dont les directives constitutueront une référence pour la Conférence.
Les séances de la Conférence se sont déroulées matin et après- midi pendant quatre jours, au cours desquels ont été présentées et discutées les recherches des délégués à savoir, 62 recherches présentées en langues arabe, anglaise et française, autour des principaux axes suivants:
Premier axe: Vérité de l'Islam.
Deuxième axe: Relations avec autrui.
Troisième axe: Le Jihad.
Quatrième axe: Vision futuriste.
La Conférence a formé un Comité chargé de formuler ses recommandations sous la présidence du Dr. Soufi Abou Taleb et avec la participation de membres représentant les délégations participantes selon les recherches présentées et le résultat des discussions et des interventions, ainsi que les ateliers de travail auxquels a participé un groupe d' ulémas et de penseurs musulmans et non musulmans appartenant à certains des pays participants.
Le Comité a élaboré le projet de recommandations suivant:
1. La Conférence insiste sur la spécificité des valeurs et des traditions islamiques, et la nécessité de leur préservation face aux courants de la mondialisation.
2. La Conférence recommande aux institutions scientifiques, intellectuelles, culturelles et médiatques à l'intérieur des pays islamiques et ailleurs de la nécessité de faire connaître correctement l'Islam et ses préceptes, mettre en relief ses réalités qui transmettent sa Daw'a, consolider ses preuves et le tenir à l'écart de toute suspicion, notamment les réalités suivantes:
a) La confirmation par l'Islam de la complémentarité entre les aspects spirituels et matériels dans la vie de l'être humain.
b) L'hommage rendu par l'Islam à l'homme, en tant que successeur de Dieu pour peupler la terre, quelles que soient sa race, sa couleur et sa foi. Cet hommage est rendu à l'homme vivant et mort.
c) L'Islam se distingue en considérant comme l'une des sunnas divines, irremplaçable et inchangeable, la pluralité, la diversité, la disparité et la différence entre les confessions et les lois de l'Islam, les langues, les couleurs et les races.
d) L'Islam se singularise également en insistant sur la liberté de croyance et la non coertition dans la religion, et en faisant de cette reconnaissance un élément essentiel de l'authenticité de la foi du musulman.
e) L'adoption par l'Islam, dès sa parution, des Droits essentials de l'homme tant religieux que politiques sociaux et économiques. La Conférence exhorte les pays islamiques à respecter dans l'application pratique des droits de l'homme les dispositions de l'Islam.
f) Insister sur le fait que la da'wa à l'Islam à l'aide du texte du Saint Coran doit s'effectuer avec sagesses, prédication bienveillante et rhétorique paisible.
3. L'adoption par l'Islam des principes de l'égalité entre les musulmans et les non musulamns dans les droits et les devoirs conformément à la règle: ‘‘Ils ont ce que nous avons et ils doivent ce que nous devons’’, tout en appliquant les lois de leur religion et confes- sion en matière du statut personnel.
4. La Conférence exhorte les pays non musulmans à permettre aux minorités musulmanes l'exercice des différents droits et libertés dans les chartes internationales et l'application de leur réglement en matière de statut personnel, sous réserve de ne pas contrevenir aux règlements généraux en vigueur dans le pays.
5. La Conférence affirme que la légitimité internationale reconnaît le droit de tous les peuples des pays occupés au recours à tous les moyens en vue de la libération de leurs territoires, à l'autodétermination et l'indépendance, la légitimité internationale réclame également à la communauté internationale d'assurer l'assistance matérielle et morale aux mouvements de libération nationale.
6. La Conférence confirme son rejet de toutes les tentatives visant à mettre sur le même pied le terrorisme et l'exercice des droits légitimes des peuples à l'autodétermination et à la lutte pour la libération de leurs territoires.
7. La Conférence souhaite l'élimination des motifs de désaccord entre certains pays arabes en vue de l'accroissement des potentiels moraux et matériels de la nation islamqiue face aux défis qu'elle affronte.
8. La Conférence affirme la position stable de l'Islam concernant l'adoption du dialgue comme base des relations entre les pays, les peules, les civilisations et les religions, en vue de renforcer les piliers de la sécurité, la stabilité et la paix; partant, la Conférence re jette toutes les allégations qui font du choc entre les civilisations un pilier et un point de départ pour des campagnes contre l'Islam et les musulmans.
9. La Conférence affirme la nécessité de l'intensification des ateliers auxquels participeraient des érudits non musulamns de tous les pays du monde; vu que I `organisation de ces ateliers en marge de cette conférence a prouvé leur efficacité et leur grande importance en permettant l'échange de vues entre les différentes parties, la rectification de certains concepts particuliers et la clarification d'un nombre de questions confuses. La Conférence recommande également la constitution d'un groupe de travail composé d'Ulémas connaissant bien les langues étrangères en vue de poursuivre le débat au sein de tels ateliers sur les plans intérieur et extérieur.
10. La Conférence recommande la révision des informations relatives à l'Islam et contenues dans les manuels scolaires des pays occiden taux, afin que le dialogue des religions et des civilisations soit fructueux et aboutisse aux résultats souhaités.
11. La Conférence recommande aux pays, peuples, Ulémas et intellectuels dans le monde entier de coopérer, se solidariser et oeuvrer en vue de la reactivation des principes et des bases adoptés par la légitimité internationale, et leur application sur tous les pays sans ex ception.
12. La Conférence invite l'Inde et le Pakistan à régler leur différend par des moyens pacifiques et par le dialogue afin de maintenir les relations de voisinage garantissant la sécurité et la stabilité dans la région dans l'intérêt de leur peuples.
13. La Conférence recommande la création d'une chaîne satellite islamique destinée à expliquer les vérités de l'Islam en langue anglaise aux peuples occidentaux et communautés islamiques vivant à l'étranger.
14. La Conférence réaffirme sa position déclarée à la 13ème Conférence Générale du Conseil Suprême des Affaires Islamiques concernant la cause palestinienne, relativement au renforcement et à l'appui de l'Intifada du peuple palestinien contre l'agression, tout en confirmant que cette Intifada n'est que l'usage du principle du droit légitime à l'autodéfense et à l'autodétermination. La Conférence exhorte les peuples islamiques à fournir l'assistance à cette Intifada par tous les moyens disponibles afin de mettre fin à cette aggression et afin que le peuple palestinien acquière son droit légitime à établir son Etat indépendant ayant pour capitale AI-Qods Al-Charif (Jéru- salem).
Les participants invitent également les gouvernements, les organisations islamiques et les instances internationales à faire face à toutes les tentatives de génocide et de déportement auxquelles est soumis le peuple palestinien militant ainsi que les violations encourues par les Lieux Saints islamiques et chrétiens dans les territories palestiniens occupés, en contradiction avec la Charte des Nations Unies, les chartes et les conventions internationales qui protègent les droits des peuples soumis à l'occupation. Ils invitent également toutes les forces actives dans le monde, ainsi que l'ONU, à se dépêcher de prendre les mesures appropriées garantissant la protection du peuple palestinien désarmé contre ces dangers.
Dieu est notre soutien.




 
Main Page Contact Us Links About Us Site Map